Tournoi des six nations : un XV de France tombé de son piédestal

1 453 203

Un nouveau chapitre de l’histoire récente du XV de France s’ouvrait. Flamboyants dans le rôle des outsiders, les joueurs de Fabien Galthié devaient endosser pour la première fois leurs costumes de favoris. Dimanche 8 mars, sous le soleil de Murrayfield, ils ont été déboulonnés de leur nouveau statut et ont été indignes d’aspirer au Grand Chelem, bien aidés par des Ecossais survoltés. Comme un rappel brutal à la réalité, les joueurs du XV du Chardon se sont imposés face à de bien pâles Bleus (28-17).

« C’est toujours plus dur de chasser que d’être chassés », prédisait Gaël Fickou la semaine passée. Surtout quand les ennuis, eux, volent en escadrille. En l’espace d’une mi-temps, les Bleus ont dû faire avec – dans l’ordre – la blessure à l’échauffement d’un de leurs impact players de prédilection, le talonneur remplaçant Camille Chat, un carton jaune, la sortie définitive de leur ouvreur, Romain Ntamack, à la suite d’une commotion et un carton rouge au pilier Mohamed Haouas. A l’extérieur, leurs affaires étaient mal embarquées.

Pourtant, les Bleus étaient prévenus et insistaient pour ne pas se voir plus beaux qu’ils ne l’étaient. « C’est un danger, avertissait Fabien Galthié avant la rencontre. Nous sommes des Latins, nous avons déjà vécu ce type d’expérience. » Alors « adjoint comme les autres » de Jacques Brunel, le même Galthié avait piqué une colère en août après que les Français avaient laissé filer une large avance pour s’incliner lors d’un Ecosse-France de préparation au Mondial. Ça ne consolera probablement pas le sélectionneur des Bleus mais, dimanche, ses hommes n’ont pas cédé à ce penchant. Et pour cause, à Edimbourg, ils n’ont jamais mené.

Leave A Reply

Your email address will not be published.