Coupe de France de Football: Pour certains clubs professionnels, il n’y a pas de petits profits

3 570 350

Ils ont touché au grisbi et mal leur en a pris. Après la qualification poussive de leur équipe sur le terrain (victoire aux tirs au but en 32e de finale de la Coupe de France), dimanche 5 janvier, les dirigeants de l’OM n’ont pas laissé leur part de recettes à leur adversaire du jour, Trelissac, club amateur évoluant en National 2, comme le veut pourtant la coutume. Une décision qui a déclenché une vague d’indignation, plus ou moins justifiée.

« L’OM a manqué d’élégance (…) Ils sont partis avec 140 000 euros, soit environ 10 % de notre budget, s’est insurgé au lendemain de la rencontre le président de Trélissac, Fabrice Faure, dans les colonnes du Parisien. Personne n’est venu m’expliquer la raison de ce choix. J’ai découvert que Marseille prenait l’argent sur la feuille que les dirigeants doivent remplir après la rencontre. En bas à droite, il était simplement écrit que Marseille prenait sa part. »

En Coupe de France, la tradition veut qu’un club professionnel laisse sa part de recettes liée à la billetterie au club amateur qui le reçoit. Une tradition battue en brèche depuis plusieurs années, les clubs professionnels assumant de plus en plus percevoir la somme qui leur est due, évoquant pêle-mêle leur finances exsangues, le coût des déplacements ou… l’attitude de leurs adversaires.

Un déplacement à 65 000 euros
Dès dimanche soir, l’OM s’était fendu d’un communiqué pour justifier sa démarche et tenter de dégonfler la polémique naissante. « La politique du club a souvent été de laisser la recette quand l’OM est accueilli dans des stades particulièrement champêtres où la capacité est faible ».
Les dirigeants de l’OM ont ainsi argué que les deux équipes avaient évolué dans un stade de 13 000 places – le match ayant été délocalisé à Limoges – avec des billets vendus entre 20 et 35 euros. La recette totale s’est élevée à près de 400 000 euros avant déduction des frais d’organisation, estimés à 280 000 euros par Trélissac.

« Grâce au fait de recevoir l’OM, le stade était complet et a d’ailleurs essentiellement accueilli des supporters marseillais, très majoritaires », a également justifié le club phocéen. Ainsi, le club de Ligue 1 a estimé « juste » de partager cette recette, précisant au passage que le coût de son déplacement s’élevait à « 65 k€ ».

Comportement « pitoyable »
Une explication qui n’a pas convaincu le club de Dordogne ainsi que le maire de la ville qui y est également allé de son petit communiqué pour dénoncer le comportement « pitoyable » de l’OM.

Leave A Reply

Your email address will not be published.