Au Paris Saint-Germain, désormais même une “merveilleuse défense 4”

4 089 878

Ce furent deux plongeons peu académiques, d’une inefficacité totale mais qui valaient par leur simple existence : mercredi 8 janvier, à la 19e minute du quart de finale de Coupe de la Ligue contre l’AS Saint-Etienne (victoire 6-1), le Parc des Princes a vu successivement Neymar et Angel Di Maria tacler. Cela n’a échappé à personne, surtout pas à Kylian Mbappé : « Ouais, je l’ai vu !, s’est marré l’attaquant français après la rencontre. C’est top ! Quand on parle de prise de conscience… Neymar qui tacle, ça parle à toute l’équipe. »

Il faut comprendre : banale dans les plus grands effectifs d’Europe, la contribution défensive des attaquants est la grande affaire du moment au Paris-Saint-Germain. Edinson Cavani en fin de parcours dans le club de la capitale – il s’en ira en juin –, le PSG aligne cette saison, côte à côte, trois des attaquants parmi les moins naturellement combatifs.

Ni Mauro Icardi, ni Neymar, ni Kylian Mbappé n’ont été habitués à contribuer au repli défensif. « Dans les équipes de jeunes, on a toujours fait les tâches défensives pour moi, avouait sans fard le jeune Français au quotidien sportif L’Equipe en juin 2018. On disait aux autres joueurs : “Tu reviens pour Kylian”, “tu la donnes à Kylian”. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.