Doliprane et Paracétamol : les français très inquiets par la future pénurie !

À l'approche de l'hiver, les antalgiques, comme Doliprane, semblent en pénurie. Cela inquiète la population française.

© Doliprane et Paracétamol les français très inquiets par la future pénurie !

Déployer Replier le sommaire

À utiliser sans ordonnance et pour lutter contre les petits maux du quotidien, les antalgiques sont les plus vendus dans le monde. En France en particulier, , Efferalgan… ces médicaments commencent à se faire rare à la pharmacie. Il y a de quoi inquiéter les consommateurs.

Doliprane : Que faut-il savoir sur les antalgiques ?

La multiplication des virus pendant la saison froide augmentent la consommation du Doliprane. De plus, on n’est pas encore libéré de la Covid. Pour se soigner rapidement contre les petits maux, les Français s’autorisent la prise d’un antalgique.

Alors, on se demande pourquoi le Doliprane se fait rare sur le marché ? En fait, il existe un petit souci d’approvisionnement. Les fabricants ne sont pas en mesure d’augmenter leur quota de fabrication. Et vu que la demande est pratiquement en hausse, l’offre n’arrive pas à suivre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gaëtan Heuzé (@gaetanheuze)

De plus, le traitement de la Covid a fortement augmenté la consommation du Doliprane. Cependant, l’Agence Nationale de la sécurité des médicaments (ANSM) a confirmé qu’il existe un manque. Néanmoins, ce ne sont pas toutes les formes de ce médicament qui sont en rupture en même temps.

De plus, il existe plusieurs formes de . Les solutions buvables et les comprimés. D’après l’ANSM, ces médicaments ne vont pas disparaître en simultané sur le marché. L’approvisionnement se fera en alternance. Il faut dans ce cas prendre la forme disponible.

Quelles peuvent être les solutions à cette pénurie ?

La première solution que l’ANSM recommande, c’est de limiter la prescription de Doliprane, ou Efferalgan. Quand cela n’est pas nécessaire, il est conseillé de ralentir la distribution. Cela permet de garder en stock les médicaments pour ceux qui en ont vraiment besoin.

L’ANSM a déjà pris une solution. Depuis le mois de juillet dernier, les pharmacies ont un rationnement des livraisons sur les antalgiques, plus précisément le Doliprane, le Dafalgan ou l’Efferalgan. Ceci dans l’unique objectif d’assurer la gestion des stocks et d’éviter le manque de médicaments alors qu’on est toujours en pleine lutte contre la Covid.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Suri Nguyen (@jiang_linh)

Afin de garantir la bonne gestion des réserves, l’ANSM exige que l’on ne doit pas dépasser les deux boîtes de Doliprane pour chaque patient. Et cela est surtout valable pour ceux qui ne disposent pas d’une ordonnance indiquant le contraire.

Et enfin, les revendeurs sont désormais incités à vendre le Doliprane, Dafalgan ou Efferalgan uniquement sur ordonnance. Ceci dans le but d’approvisionner les personnes dans le réel besoin.

Doliprane : Une pénurie en vue ?

Malgré les quelques difficultés rencontrées à l’approvisionnement, l’ANSM rassure les Français qu’il n’y aura pas de pénurie sur les antalgiques. Seulement, on recommande fortement de ne pas en abuser. Certes, on s’est habitué à prendre ce médicament dès qu’on a une petite migraine, mais cela doit maintenant changer. Ceci dans le but de préserver également notre santé.

Souvent, c’est l’achat excessif des patients qui conduit à la rupture de stock. Il est donc conseillé de n’acheter le Doliprane, Dafalgan ou Efferalgan qu’en cas de nécessité. Ce n’est pas la peine de faire tout un stock dans son placard. Il faut donc partir du principe que même sans pénurie, on ne doit pas s’habituer aux médicaments tant que ce n’est pas indispensable. Il faut toujours avoir l’avis d’un médecin avant d’en consommer.